le paradoxe du féminisme ... aujoud'hui

Publié le par Emma Jy

Salut,

En ces périodes de fêtes, mon cerveau tourne, tourne, tourne ...

Par exemple, pour le féminisme. On dit que, aujourd'hui, plus que jamais, la femme est l'égale de l'homme, qu'elle a les mêmes droits ... etc ... etc ...

Mais dans les faits ?

Elle n'a pas le même salaire, à travail égal, notamment.

Que dire d'autres ?

L'éducation, notamment. les petites filles et les petits garçons ne sont pas élevés pareil. La preuve ? Les catalogues de jouets ! Il n'y a que Super U, et leur pub de cette année qui change du cliché habituel. Et encore, c'est nouveau que personne ne disent rien, ne se plaignent pas d'un tel scandale !

Sinon, je voulais évoquer autre chose, me baser sur moi, comme exemple.

J'ai été élevé avec une certaine idée de l'égalité homme femme, qu'il fallait que la femme puisse être indépendante de l'homme, etc. Et pourtant, d'un autre côté, chez nous ... c'est la femme dans la cuisine aux repas de famille pendant que les hommes discutent autour d'un verre. Paradoxe !

Autre paradoxe : ma mère, qui est tout de même féministe, indépendante (et ça c'est cool), ne cesse pas de me dire "ne fait pas si, ou tu n'auras jamais de mari", "ne fais pas ça ou tu n'auras pas de mari" ... "on ne va jamais t'aimer si tu fais ça". Paradoxe, non ! Une femme indépendante, égale de l'homme, devrait pouvoir être elle-même, et ne devrait pas être obligée d'être belle, intelligente, de ne pas dire de gros mots ... etc. Une femme ne devrait pas se masquer, être fausse, faire semblant pour être aimée. Ça aussi c'est un autre paradoxe.

Alors, oui, il y a eu du progrès sur la condition féminine, mais il y a encore beaucoup de boulot.

Voilà, c'était ma pensée de ces derniers jours. Pour terminer, un petit lien vers la pub de Super U, qui m'a fait chaud au coeur ! En la voyant, je me suis dite : enfin du bon sens !

bon, au début c'est cliché mais après ...

PS : j'ai une amie nounou, et elle confirme. D'ailleurs, des années avant la publicité en question, elle me disait que garçons comme filles, ils jouent à la dinette, etc.

Alors, quand commençons-nous à changer ? à entrer dans ce moule qui sépare les filles et les garçons, les hommes et les femmes ?

Et vous, vous en pensez quoi ?

Passez de bonnes fêtes !

Bises

Emma Jy ;)

Commenter cet article